Cracovie, Noël approche

Un album est disponible en cliquant sur le diaporama en bas de page. (Collection personnelle)



Lors d'un bref  séjour à Cracovie en ce début Décembre 2015, je me suis promené dans le centre historique médiéval de cette belle ville, le Stare Miasto. C'était la quatrième fois que j'y revenais. La première fois était il y a une quarantaine d'années lors d'un périple dans les pays d'au-delà du rideau de fer. L'ambiance était évidemment plus lourde, mais nous avions curieusement bénéficié d'une grande limousine américaine décapotable blanche pour visiter la ville avec des jeunes enfants émerveillés par le dragon de fer crachant le feu au pied du château de Wawel. La limousine a disparue mais de jolies calèches, tirées par des chevaux harnachés, la remplacent.
Cliquez pour agrandir l'image
Calèches



La douceur de la température, permettant de boire et de diner aux terrasses, semblait donner raison aux tenants du réchauffement climatique, réunis à Paris pour la COP21. Néanmoins, les passants du marché de Noël sacrifiaient avec plaisir à la tradition des petits « pierogi » au fromage, sortis tout droit du feu, et au vin chaud.

Cliquez pour agrandir l'image
Pierogi
Cliquez pour agrandir l'image
Basilique Sainte Marie et statue d'Adam Mickiewicz




La place centrale du « Rinek Glowny », avec en son centre la statue d'Adam Mickiewicz,  et la Basilique Sainte Marie offraient un cadre idéal aux étals de nourritures et de babioles habituels des marchés de Noël dont la tradition s'est étendue à toute l'Europe. Je n'en suis pas fanatique mais ces petits chalets de bois, aux étals colorés, aux lumières chaudes, alors que l'obscurité tombe très vite en cette période de l'année, créent une atmosphère sympathique.





Des mimes tentent d'attirer l'attention des passants : un jeune couple immobile, maquillé de gris, désespérément seul, semble accablé de tristesse, tandis qu'à quelques mètres un personnage, emplumé de rouge, avec deux grandes ailes, semblable à un ange déchu, aimante enfants et adultes. Ils se tiennent face à la petite église Saint Wojciecha, posée sur l'immense place à l'entrée de la rue Grodzka, dont les ors de l'intérieur baroque scintillent sous l'éclat de bougies.


Cliquez pour agrandir l'image
Mime
Cliquez pour agrandir l'image
Sukiennice et tour du Ratusz



Tout le long de la Halle aux Draps, le Sukiennice, dominée par la tour de l'ancien Hôtel de Ville, le Ratusz, des hommes attablés à la terrasse de cafés devisent en toute quiétude  malgré la saison avancée.





Par la Grodzka, on se dirige vers le château de Wawel, en croisant les églises des Dominicains et des Franciscains, puis la très belle église des Saints Pierre et Paul, avec son impressionnant alignement de statues en front à rue. A son côté, l'église Saint André attend encore une restauration. Après l'église Saint Idziego, l'immense muraille de l'académie militaire, précède la montée vers le château de Wawel. 
Cliquez pour agrandir l'image
Eglise des Saints Pierre et Paul



Cette montée, qui était une épreuve pour les chevilles, a été aménagée et l'on débouche sur le porche de la cathédrale Notre Dame de Wawel et celui de la basilique des Saints Stanislas et Venceslas. On est d'emblée au cœur de ce panthéon des rois et reines Polonais qui y reposent sous leur gisant. Le château lui-même nous plonge dans l'histoire de la Pologne de l'époque où elle s'étendait de la Baltique à la mer Noire. La collection des énormes tapisseries de Bruxelles n'a guère d'égal dans le monde. 
Cliquez pour agrandir l'image
Basilique des Saints Stanislas et Venceslas

Une brève incursion dans l'ancien quartier juif de Kazimierz rappelle que sur les 60.000 juifs que comptaient Cracovie, 90% ont été déportés et exterminés. Les synagogues du quartier, entretenues par la diaspora, conservent la mémoire de ceux qui y vécurent, tandis que de nombreux bars et restaurants en font désormais un lieu branché où l'on sort le soir. Ainsi va l'histoire ! 
Page précédente : Icônes du Musée de Petrozavodsk

Sommaire


© 2011-2018. Tous droits réservés. Philippe Scherpereel.http://www.philippe-scherpereel.fr